Alateen, ce sont des groupes pour les jeunes dont les parents sont alcooliques. En y venant, tu pourras partager sans honte ce que tu vis et ce que tu ressens, ce qui te permettra de mieux comprendre cette maladie imprévisible et chaotique qu’est l’alcoolisme.

En réalisant que les comportements et les réactions de la personne qui boit sont les mêmes dans toutes les familles, tu arrêteras progressivement de penser que c’est de ta faute si ton parent boit; tu te rendras compte que tu n’es pas responsable de sa maladie et que, malgré toute ta bonne volonté, tu ne pourras pas le soigner. C’est une bonne nouvelle car cela signifie que tu n’as plus à essayer de le changer – ce qui, de toute façon, ne marchait pas! Mais c’est aussi parfois difficile d’accepter de ne rien faire, – on se sent coupable et on a peur des réactions de l’autre, et c’est pour ça que le groupe est là!

Les groupes Alateen peuvent t’aider à te centrer sur toi plutôt que de t’obséder sur ton parent alcoolique. Il ne s’agit pas de l’abandonner mais de commencer à vivre ta vie! Malgré un foyer en crise et un climat familial tendu, tu trouveras petit à petit un peu d’estime de toi, tu apprendras à dire ce que tu penses et à t’affirmer et tu auras plus de facilité à faire face aux conflits et à résoudre les difficultés qui surviennent inévitablement lorsqu’on grandit dans un foyer alcoolique.

Les participants aux groupes Alateen s’entraident aussi en se téléphonant et en se rencontrant entre les réunions. Ainsi, ils découvrent qu’il est possible de demander de l’aide et d’en donner, d’être intime avec quelqu’un et de lui faire confiance.

Alateen, en bref

Alateen, comme Al-Anon, est:

  • anonyme
    (On s’appelle par nos prénoms. Et personne ne dira qu’il t’a vu aux réunions. Il t’est demandé à toi aussi de ne pas dire qui tu as vu.)
  • confidentiel
    (Personne ne répétera ce que tu as dit aux réunions et il t’est demandé de garder pour toi ce que tu y as entendu.)
  • non professionnel
    (Il n’y a ni thérapeute, ni psychiatre aux réunions Alateen; par contre, deux personnes adultes qui participent aux réunions Al-Anon sont présentes. Elles ne mènent pas les réunions mais nous encouragent à nous aider mutuellement. Au vu des abus sexuels qui ont malheureusement lieu dans de nombreux domaines de la société, il a été décidé, pour des raisons de sécurité, qu’un adulte ne serait jamais seul avec les jeunes.)
  • ouvert à tous
    (N’importe qui peut venir au groupe: il suffit d’être gêné par la consommation d’alcool d’une personne proche – même si celle-ci ne reconnaît pas son problème.)
  • apolitique et non religieux
    (Dans les réunions, on discute surtout des solutions que l’on peut apporter à nos problèmes et on évite les sujets religieux ou politiques.)
  • auto financé
    (À la fin des réunions, un chapeau circule et chacun y met ce qu’il veut.)