Le mur

Avant de venir à Alateen, j’avais tout le temps peur, jour et nuit. Je me faisais du souci pour mon père parce que, quand il boit, tout peut arriver tout le temps.

Toute cette peur s’accumulait à l’intérieur de moi et ça me mettait en colère. Alors je me défoulais sur ma mère, sur mes frères et soeurs ou sur mes amis. Je croyais que j’étais quelqu’un de méchant.

Je pensais que j’étais le seul à avoir ce problème.

J’avais érigé un mur autour de moi pour cacher mes sentiments et j’ai empêché les gens de franchir ce mur.

J’étais seul, tout seul. C’était horrible.

Je ne voulais pas aller à ma première réunion Alateen. Mais, heureusement pour moi, ma mère m’a forcé.

Au début, j’avais peur et je ne voulais pas parler. Les autres ont trouvé normal que je ne parle pas et ils ne m’ont pas obligé. Ils ont juste été gentils avec moi.

J’ai écouté et je me suis rendu compte que les autres vivaient presque la même chose que moi. Je suis retourné. J’ai commencé à raconter un peu ma vie et on m’a écouté.