Si vous êtes préoccupé par la consommation d’alcool d’une autre personne, vous pouvez assister aux réunions Al-Anon. Il n’est pas nécessaire que cette personne reconnaisse qu’elle est alcoolique ou que vous soyez vraiment certain(e) qu’elle l’est. Il suffit que vous soyez – ou que vous ayez été – gêné par sa consommation. Peu importe si la personne alcoolique boit encore ou si elle a arrêté, si elle est décédée ou physiquement éloignée de vous. Prendre un rendez-vous n’est pas nécessaire.

Les participants aux groupes Al-Anon sont des parents ou des amis intimes:

  • d’un alcoolique sobre, membre des AA (Alcooliques Anonymes)
  • d’un alcoolique qui essaie de surmonter son obsession de boire, mais qui fait des
    rechutes périodiques;
  • d’un alcoolique qui refuse de l’aide, d’où qu’elle vienne;
  • d’un alcoolique qui ne se reconnaît pas comme tel;
  • d’un alcoolique qui est décédé, avec lequel le participant ne vit plus ou de qui il est divorcé.

Les participants ont tous un point commun: ils estiment que leur vie a été profondément affectée par la consommation d’alcool d’une autre personne.

Dans les groupes, vous trouverez des gens de toute catégorie sociale, de tout milieu, de toute race et de tout âge. Cette diversité contribue à des partages d’expériences riches et variés, dans un climat d’amitié.