Qu’est-ce que l’alcoolisme?

L’alcoolisme est reconnu comme une maladie dont l’un des symptômes est une compulsion – un désir incontrôlable – de boire. Son évolution peut être arrêtée mais elle ne se guérit pas. L’alcoolisme est une maladie progressive, et tant que l’alcoolique continuera de boire, son besoin s’accentuera. Le seul moyen d’enrayer l’alcoolisme, c’est l’abstinence totale. L’alcoolisme affecte toute la famille; en fait, toute personne qui est en contact avec l’alcoolique est affectée. La seule personne qui peut décider d’arrêter de boire, c’est la personne alcoolique elle-même. L’espoir d’un rétablissement repose sur sa capacité à reconnaître qu’elle a besoin d’aide, son désir de cesser de boire et son consentement à admettre qu’elle ne peut pas s’en sortir seule.

Qui sont les alcooliques?

On trouve des alcooliques dans toutes les couches de la population. Plus de 95% des alcooliques ont une famille, des amis et un emploi. Ils fonctionnent parfois relativement bien, mais certains aspects de leur vie peuvent en souffrir. Leur consommation d’alcool est cause d’un problème croissant et continuel dans leur vie et dans la vie de ceux qu’ils côtoient.

Comment les alcooliques affectent leur famille et leurs amis?

L’alcoolisme est un mal familial. Cette maladie affecte tous ceux qui sont en relation avec la personne qui boit. Les personnes qui ont des rapports étroits avec l’alcoolique sont les plus affectées et ceux qui sont le plus profondément atteints par son comportement sont ceux qui lui portent le plus d’affection.

Très vite, nous les proches, nous réagissons au comportement des alcooliques. Nous nous concentrons sur eux, ce qu’ils font, où ils sont et combien de verres ils boivent. Nous essayons de contrôler leur consommation. Nous nous sentons responsables de ce qui arrive, et nous endossons les maux et la culpabilité de l’alcoolique. Nous pouvons devenir aussi dépendant de l’alcoolique que l’alcoolique de l’alcool. Nous aussi devenons malades et malheureux.