Pouvoir revivre

Par Philippe Jaquet, ex-directeur adjoint pédagogique à la Fondation Les Oliviers, centre de traitement et de formation dans le domaine des addictions, Lausanne (Vaud).

Dans le cadre des programmes thérapeutiques destinés aux personnes addictes (notamment à l’alcool), nous constatons que, de manière générale, l’entourage a adopté des comportements de codépendance qui l’empêche de vivre véritablement.

Si la personne dépendante a besoin d’aide pour revivre, il en est de même pour ses proches. C’est la raison pour laquelle nous offrons également un programme à l’entourage.

Pour que la personne dépendante puisse ancrer dans le quotidien les décisions de changement fondamental prises dans les programmes thérapeutique, nous lui proposons d’appliquer le programme des 12 étapes et lui demandons de participer aux groupes d’entraide fonctionnant sur ce principe, à savoir Alcooliques Anonymes (AA) et Narcotiques Anonymes (NA).

De même, dans la démarche de changement indispensable que nous offrons aux proches, nous leur proposons systématiquement de participer aux groupes d’entraide qui leur sont destinés (Al-Anon, Alateen, Nar-Anon). Cela leur permet de ne pas rester seuls et de se sentir soutenus en partageant leur vécu avec des pairs.

Ainsi, chacun – dépendant et codépendant – construit son propre chemin de rétablissement, en sortant de l’isolement et en développant de nouvelles relations avec soi et avec les autres, afin de pouvoir revivre.