«J’ai grandi dans un foyer alcoolique. C’était complètement chaotique. Mon père faisait semblant de rien voir et rentrait le plus tard possible du travail. Certains jours, ma mère était une enfant, prête à jouer avec mes frères et moi; parfois, c’était le diable, une furie qui hurlait sa colère; d’autres jours, c’était juste une malade, incapable de sortir de son lit; et, rarement mais quelquefois quand même, c’était une mère. On ne savait jamais ce qui nous attendait en rentrant à la maison. Le plus dur, c’est de croire qu’on est responsable et de ne rien pouvoir faire. La trace de ce passé pour moi, c’est cette impression persistante de ne jamais être à la hauteur. J’attends de moi des choses impossibles. Je mets la barre tellement haut que je n’ose même plus sauter. Jour après jour, je lutte contre ce perfectionnisme qui me détruit mentalement.»

Wesley