Nouveaux venus

Est-ce que Al-Anon est pour vous ?

Des millions de gens sont affectés par la consommation excessive d’alcool d’une personne de leur entourage et cela est souvent difficile à détecter et à admettre. Tout comme l’alcoolique, la personne proche a tendance à nier le problème ou à le minimiser. Les questions suivantes peuvent vous aider à déterminer si vous êtes dans cette situation.


Êtes-vous troublé par la consommation excessive d’alcool de quelqu’un ?

  1. Avez-vous des ennuis d’argent à cause de sa consommation d’alcool ?

  2. Mentez-vous pour cacher sa consommation d’alcool ?

  3. Croyez-vous que si la personne vous aimait vraiment, elle cesserait de boire?

  4. Rejetez-vous la responsabilité de sa conduite sur ses fréquentations ?

  5. Faites-vous des menaces telles que "Si tu ne cesses pas de boire, je vais te quitter" ?

  6. Essayez-vous discrètement de sentir son haleine ?

  7. Est-ce que vous pensez que vos actions peuvent le pousser à consommer ?

  8. Pensez-vous que la personne consomme à cause de ses fréquentations ?

  9. Vérifiez-vous s'il y a des boissons alcoolisées dans la maison ?

  10. La peur ou l’anxiété vous font-elles refuser des invitations ?

  11. Éprouvez-vous un sentiment d’échec en songeant à tout ce que vous avez fait pour l’empêcher de boire ?

  12. Vous sentez-vous souvent fâché, confus ou déprimé ?


Si vous avez répondu oui à quelques unes de ces questions, il est fort probable que vous soyez affecté par la consommation d’alcool d’une autre personne. Les groupes familiaux Al-Anon peuvent vous aider à adopter une attitude plus saine vis-à-vis de vous-même et de la personne qui boit.

S’il est difficile de reconnaître que nous sommes affectés par la consommation d’alcool d’un proche, il est souvent encore plus ardu de savoir si nous avons grandi auprès d’un parent alcoolique. Nous n'osons parfois pas nous l’avouer ou nous préférons entretenir un doute. Même ceux qui l’admettent ouvertement ne reconnaissent pas toujours le rôle que cette maladie a joué dans la formation des personnes qu’elles sont aujourd’hui. Il n’est pas surprenant qu’elles soient perplexes lorsqu’elles découvrent que leur vie actuelle est incontrôlable. Les questions suivantes peuvent vous aider à déterminer si l’alcoolisme d’une autre personne a affecté votre enfance.


Avez-vous grandi auprès d’un malade alcoolique ?

  1. Recherchez-vous constamment l’approbation et l’assentiment d'une autre personne ?

  2. Êtes-vous incapables de reconnaître vos talents ?

  3. Avez-vous tendance à faire plus que votre part ?

  4. Recherchez-vous la perfection ?

  5. Vous sentez-vous plus vivant au milieu d’une situation de crise ?

  6. Vous sentez-vous responsable des autres ?

  7. Vous occupez-vous facilement des autres tout en trouvant difficile de vous occuper de vous-même ?

  8. Vous isolez-vous des autres ?

  9. Craignez-vous des personnes en colère ou faisant figure d’autorité ?

  10. Avez-vous l’impression que les gens et la société abusent de vous ?

  11. Avez-vous des problèmes dans vos relations intimes ?

  12. Attirez-vous les gens qui ont des addictions ?

  13. Vous attachez-vous à d'autres personnes par peur de vous retrouver seul ?

  14. Avez-vous de la difficulté à identifier vos sentiments ?

  15. Doutez-vous de ce que vous ressentez ?


Si vous avez répondu oui à quelques unes de ces questions, c’est sans doute que vous avez été affecté par l’alcoolisme d’un proche. L’alcoolisme est une maladie qui affecte toute la famille: ceux d’entre nous qui ont vécu dans le contexte de cette maladie étant enfant éprouvent des problèmes spécifiques que les groupes familiaux Al-Anon aident à résoudre. Il existe des réunions spécialement destinées aux adultes enfants d’alcooliques (AEDA). Vous les trouverez dans la liste de nos réunions.

© Copyright Groupes familiaux Al-Anon de Suisse romande et italienne

©Copyright images: https://unsplash.com/