Programme

Al-Anon, un programme pour moi

"Quand j’ai commencé à venir aux réunions Al-Anon, j’ai été très surprise d’entendre les autres participants parler d’un "programme de rétablissement". Les deux mots m’ont étonnés : il y avait donc un programme et on pouvait se rétablir !

C’est ce "programme" qui a fait la différence pour moi avec d’autres thérapies : il s’agissait d’une façon concrète de changer mon comportement pour cesser d’être une victime et trouver la liberté d’être moi-même.

En écoutant les autres s’exprimer aux réunions, j’ai tout d’abord compris comment je fonctionnais : je vivais dans un déni de la réalité, ce qui me rendait complètement confuse.

J’ai également compris les mécanismes de l’alcoolisme. Je savais déjà que l’alcoolisme était une maladie mais là, dans les réunions, je l’ai réalisé avec mes tripes.

Puis, toujours en écoutant les autres, je me suis rendu compte de ce que je pouvais changer pour améliorer mes relations avec les autres et avec moi-même. Je n’ai pas tout de suite été capable de le mettre en pratique car je me sentais terriblement coupable de ne pas faire ce que j’avais toujours fait jusque-là.

C’est là que le soutien des autres participants a été fondamental. Je pouvais les appeler au téléphone quand je me sentais mal, quand je voulais changer mon comportement ou quand mon conjoint faisait "n’importe quoi". Cette chaîne de solidarité et d’amitié qui me reliait concrètement aux autres participants entre les réunions m’a donné le courage de changer.

Lors de ces réunions, j’ai reçu une "boîte à outils" qui m’a permis de changer ma vie d’une façon complètement inespérée. Et avec l’aide des autres participants, j’ai appris à me servir des outils qu’elle contenait."

Géraldine

Prière de la Sérénité

Mon Dieu, donne-moi la Sérénité

d'accepter les choses que je ne puis changer,

le Courage de changer les choses que je peux,

et la Sagesse d'en connaître la différence.

Les slogans

"L’un des outils que j’ai reçus lors des réunions, c’était de petites phrases courtes que les participants appelaient les "slogans".

Pour moi, ces petites phrases ressemblaient aux phrases qu’on trouvait au verso des calendriers et je doutais grandement du fait que cela puisse m’aider d’une quelconque façon. Après tout, j’avais déjà lu des centaines de fois ce genre de phrases et ça ne m’avait pas empêché de couler !

Quand j’allais mal et que je téléphonais à l’un des participants, souvent celui-ci me suggérait l’une de ces petites phrases pour répondre à mon problème. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, ça marchait ! Je me sentais mieux. Avec l’aide des autres, j’ai commencé à comprendre toute l’énergie spirituelle contenue dans ces slogans et aujourd’hui, je suis capable de les mettre en pratique dans ma vie et de les transmettre à d’autres participants qui en ont besoin."

Roberta

Aujourd'hui seulement

Ça commence par moi

Ecouter pour apprendre

Ensemble nous pouvons y arriver

Est-ce si important

Garder l'esprit ouvert

L'essentiel d'abord

Lâcher prise et s'en remettre à Dieu

Le progrès, non la perfection

Ne pas compliquer les choses

Penser

Se hâter lentement

Un jour à la fois

Vivre et laisser vivre

Aujourd'hui seulement

"C’est le slogan qui m’est apparu le plus inutile quand je l’ai lu pour la première fois. Pourtant c’est celui qui m’a aidé à changer ma vie. Regarder en face ce qui se passe "aujourd’hui" plutôt que de regretter hier ou d’anticiper demain. Cela a été incroyablement difficile. J’étais toujours en train de me projeter dans l’avenir, qui devait m’apporter tout ce que je n’avais pas. Ou alors j’étais submergé par des souvenirs pénibles. Le moment présent me semblait un concept impossible à atteindre et même à saisir. Mais, jour après jour, avec l’aide des autres, je parviens de plus en plus à me concentrer sur "aujourd’hui", le seul moment qui m’appartienne vraiment."

Jean-Marc

Ensemble nous pouvons y arriver

"Cela veut dire que je peux faire appel aux autres membres de mon groupe quand les choses ne fonctionnent pas pour moi. Cela veut dire aussi que je peux partager avec eux tous les sentiments négatifs que je ressens et dont je n’ai jamais osé parler avant, de peur d’être jugée. Seule une personne qui a vécu avec un alcoolique peut comprendre ce que je ressens."

Latifa

Est-ce si important ?

"Comme la plupart des codépendants que je connais, j’ai de la peine à hiérarchiser mes difficultés. Quand un problème est important, j’ai tendance à faire l’autruche et à mettre la tête dans le sable. Mais d’un problème sans importance, je peux faire une véritable montagne…

"Est-ce si important ?" est un slogan qui m’aide à remettre les choses à leur juste place.

Maria

"Dans une réunion, quelqu’un a dit : "Est-ce que tu veux avoir raison ou être libre ?" Cela signifie que dans une dispute, plutôt que de vouloir absolument faire entendre raison à l’autre, je peux aussi me demander : "est-ce si important ?". Ainsi je peux choisir de laisser tomber ce sujet de discorde et passer une bonne soirée."

James

Les Douze Etapes

"C’est l’outil le plus précieux proposé par le "programme", sa colonne vertébrale en quelque sorte. Ces étapes, au nombre de 12, me guident dans mon changement de mode de pensée et d’attitude.

Les trois premières étapes me proposent d’accepter que je ne peux rien faire contre l’alcoolisme de ma femme et que, si je veux vivre une vie décente et sereine, il me faut cesser de lutter. J’ai dû apprendre à me détacher, non pas de ma femme, mais de sa maladie.

Les trois étapes suivantes me permettent d’apprendre à me connaître. Avant de participer aux groupes Al-Anon, je savais qui étaient les membres de ma famille, mais pas du tout qui j’étais. Ces étapes m’ont permis de m’approprier ma vie. En me connaissant mieux, je suis moins à la merci du jugement des autres et je ne les laisse plus me manipuler comme auparavant.

Les étapes six à neuf me suggèrent de faire la paix avec mon passé. Bien sûr, j’ai toujours agi "par amour" mais je dois reconnaître que, malgré mon désir de bien faire, j’ai eu des réactions nuisibles pour les autres. J’ai empêché ma femme de prendre la responsabilité de sa vie et, ce faisant, j’ai retardé la crise qui l’a poussée à se soigner. En regardant en face les actions négatives que j’ai eues, je me suis débarrassé de ce terrible sentiment de culpabilité qui me rongeait.

Les dernières étapes sont des étapes "d’entretien", de "stabilisation". Elles me poussent à mettre en pratique dans ma vie de tous les jours et dans tous les domaines de ma vie ce que j’ai appris dans les étapes précédentes. Elles m’indiquent également que, pour garder vivant ce que j’ai reçu, je dois le partager avec d’autres."

Pierre

Ces Douze Étapes, adoptées par Al-Anon presque mot pour mot des Douze Étapes des Alcooliques Anonymes ont été un outil de croissance spirituelle pour des millions de membres Al-Anon/Alateen. Lors des réunions, les membres Al-Anon/Alateen partagent les leçons spirituelles tirées de la mise en pratique de ces Étapes.

    1. Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool - que notre vie était devenue incontrôlable.
    2. Nous en sommes venus à croire qu'une Puissance supérieure à nous-mêmes pouvait nous rendre la raison.
    3. Nous avons décidé de confier notre volonté et notre vie aux soins de Dieu tel que nous Le concevions.
    4. Nous avons procédé à un inventaire moral, sérieux et courageux de nous-mêmes.
    5. Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.
    6. Nous avons pleinement consenti à ce que Dieu élimine tous ces défauts de caractère.
    7. Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences.
    8. Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons consenti à leur faire amende honorable.
    9. Nous avons directement réparé nos torts envers ces personnes quand c'était possible, sauf lorsqu'en agissant ainsi, nous pouvions leur nuire ou faire du tort à d'autres.
    10. Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous nous en sommes aperçus.
    11. Nous avons cherché, par la prière et la méditation, à améliorer notre contact conscient avec Dieu tel que nous Le concevions, Le priant seulement de nous faire connaître Sa volonté à notre égard et de nous donner la force de l'exécuter.
    12. Comme résultat de ces étapes nous avons connu un réveil spirituel et avons essayé de transmettre ce message à d'autres et de mettre ces principes en pratique dans tous les domaines de notre vie.

Les Douze Traditions

Les Traditions résument les principes Al-Anon qui se sont avérés efficaces au bon fonctionnement des groupes Al-Anon.

    1. Notre bien commun devrait venir en premier lieu; le progrès personnel de la majorité repose sur l’unité.
    2. Pour le bénéfice de notre groupe, il n’existe qu’une seule autorité – un Dieu d’amour tel qu’Il peut Se manifester à notre conscience de groupe. Nos dirigeants ne sont que des serviteurs de confiance – ils ne gouvernent pas.
    3. Lorsqu’ils se réunissent dans un but d’entraide, les parents d’alcooliques peuvent se nommer Groupes Familiaux Al-Anon pourvu que, comme groupes, ils n’aient aucune affiliation. La seule condition requise pour faire partie d’Al-Anon, c’est qu’il y ait un problème d’alcoolisme chez un parent ou un ami.
    4. Chaque groupe devrait être autonome, sauf en ce qui peut affecter un autre groupe, ou Al-Anon ou AA dans leur ensemble.
    5. Chaque groupe Al-Anon n’a qu’un but : aider les familles des alcooliques. Nous y parvenons en pratiquant nous-mêmes les Douze Étapes d’AA, en encourageant et comprenant nos parents alcooliques, et en accueillant et réconfortant les familles des alcooliques.
    6. Nos Groupes Familiaux ne devraient jamais ni appuyer ni financer aucune entreprise extérieure, ni lui prêter notre nom, de peur que les questions d’argent, de propriété et de prestige ne nous détournent de notre but spirituel premier. Cependant, bien qu’étant une entité séparée des Alcooliques Anonymes, nous devrions toujours coopérer avec eux.
    7. Chaque groupe devrait subvenir entièrement à ses besoins et refuser les contributions de l’extérieur.
    8. Le travail de Douzième Étape Al-Anon devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres de services peuvent engager des employés qualifiés.
    9. Nos groupes, comme tels, ne devraient jamais être organisés; cependant, nous pouvons constituer des conseils ou des comités de service directement responsables envers ceux qu’ils servent.
    10. Les Groupes Familiaux Al-Anon n’ont aucune opinion sur les questions étrangères à la fraternité; par conséquent, notre nom ne devrait jamais être mêlé à des controverses publiques.
    11. Notre politique en relations publiques est basée sur l’attrait plutôt que sur la réclame; nous devons toujours garder notre anonymat personnel aux niveaux de la presse, de la radio, du cinéma et de la télévision. Nous devons protéger avec un soin spécial l’anonymat de tous les membres AA.
    12. L’anonymat est la base spirituelle de toutes nos Traditions, nous rappelant toujours de placer les principes au-dessus des personnalités.


Les Douze Concepts

Les Douze Concepts de service résument les principes Al-Anon qui se sont avérés efficaces au bon fonctionnement de la structure de service d’Al-Anon.

    1. La responsabilité et l’autorité ultimes des services mondiaux d’Al-Anon relèvent des groupes Al-Anon.
    2. Les Groupes Familiaux Al-Anon ont délégué l’entière autorité relative à l’administration et au fonctionnement de la fraternité à leur Conférence et à ses corps de service.
    3. Le droit de décision rend possible un leadership efficace.
    4. La participation est la clé de l’harmonie.
    5. Les droits d’appel et de pétition protègent les minorités et assurent qu’elles seront entendues.
    6. La Conférence reconnaît la responsabilité administrative primordiale des Administrateurs.
    7. Les Administrateurs ont des droits légaux tandis que les droits de la Conférence sont traditionnels.
    8. Le Conseil d’Administration délègue sa pleine autorité en ce qui a trait à la gestion courante du siège social d’Al-Anon à ses comités exécutifs.
    9. Des dirigeants ayant du leadership sont essentiels à tous les niveaux de service. Le Conseil d’Administration assume la direction principale en ce qui concerne le service à l’échelle mondiale.
    10. La responsabilité en matière de service est équilibrée par une autorité soigneusement définie et la double gestion est évitée.
    11. Le Bureau des Services Mondiaux est composé de comités sélectionnés, d’un personnel administratif et d’employés rémunérés.
    12. La base spirituelle des services mondiaux d’Al-Anon est contenue dans les Garanties Générales de la Conférence, article 12 de la Charte.

Les Garanties Générales de la Conférence

Dans tous travaux, la Conférence des Services Mondiaux d’Al-Anon observera l’esprit des Traditions :

    1. que son principe de prudente gestion financière soit de ne garder que les fonds suffisants pour son fonctionnement, y compris une ample réserve;
    2. qu’aucun membre de la Conférence ne soit placé en position d’autorité absolue sur d’autres membres;
    3. que toutes les décisions de la Conférence soient prises après délibération, par un vote, et chaque fois que c’est possible, à l’unanimité;
    4. qu’aucune action de la Conférence ne constitue jamais une sanction personnelle ou une incitation à la controverse publique;
    5. que la Conférence, bien qu’elle soit au service d’Al-Anon ne pose jamais aucun acte de nature gouvernementale; et que, tout comme la fraternité des Groupes Familiaux Al-Anon qu’elle sert, qu’elle demeure toujours démocratique en esprit et en action.


Le détachement

© Copyright Groupes familiaux Al-Anon de Suisse romande et italienne