pourlespros-1_tiweb

Nous aider à nous aider….

Il n’est pas rare que les personnes affectées par l’alcoolisme d’un proche soient incapables de s’en rendre compte et de reconnaître le lien entre les maux physiques ou psychiques qui les affectent et le problème d’alcool d’une autre personne. Les symptômes physiques, la négation et l’inquiétude peuvent se perpétuer indéfiniment jusqu’à ce quelqu’un d’extérieur, généralement un professionnel du social ou de la santé, ne parvienne à identifier le problème et à offrir compréhension et orientation.

Il n’est pas facile de franchir pour la première fois la porte d’une réunion. En accomplissant ce geste, on reconnaît implicitement que le problème existe et qu’on a besoin d’aide. C’est énorme. Plus de 40% des participants à Al-Anon et 25% des participants à Alateen (les groupes pour enfants et adolescents) y sont venus suite à la suggestion d’un professionnel de la santé et grâce à ses encouragements.

Ce sondage démontre également que 59% des participants à Al-Anon et 69% des participants à Alateen demandent l’aide de professionnels, après avoir assisté à des réunions Al-Anon/Alateen. Les réunions Al-Anon/Alateen sont compatibles avec tous les types de traitements professionnels.