Professionnels

Nous aider à nous aider….

Il n’est pas rare que les personnes affectées par l’alcoolisme d’un proche soient incapables de s’en rendre compte et de reconnaître le lien entre les maux physiques ou psychiques qui les affectent et le problème d’alcool d’une autre personne. Les symptômes physiques, la négation et l’inquiétude peuvent se perpétuer indéfiniment jusqu’à ce quelqu’un d’extérieur, généralement un professionnel du social ou de la santé, ne parvienne à identifier le problème et à offrir compréhension et orientation.

Il n’est pas facile de franchir pour la première fois la porte d’une réunion. En accomplissant ce geste, on reconnaît implicitement que le problème existe et qu’on a besoin d’aide. C’est énorme. Plus de 40% des participants à Al-Anon et 25% des participants à Alateen (les groupes pour enfants et adolescents) y sont venus suite à la suggestion d’un professionnel de la santé et grâce à ses encouragements.

Ce sondage démontre également que 59% des participants à Al-Anon et 69% des participants à Alateen demandent l’aide de professionnels, après avoir assisté à des réunions Al-Anon/Alateen. Les réunions Al-Anon/Alateen sont compatibles avec tous les types de traitements professionnels.

Informations

«Pour les membres de la famille, l’alcoolisme cause une incapacité progressive de prévoir leur propre comportement, en raison de leur préoccupation croissante et de leurs réactions face à la personne qui consomme de l’alcool. Quand une personne se demande si l’alcoolisme est le problème, c’est généralement le cas.

Les membres de la famille ont besoin de se faire dire que les émotions qu’ils éprouvent sont une réaction normale à l’alcoolisme. Ils vivent fréquemment dans une peur vague mais envahissante. Ils ont peur des réactions de l’alcoolique et sont prêts à «acheter la paix à tout prix». Ils s’inquiètent des factures à payer, des accidents et des pertes d’emplois (celui de l’alcoolique, mais aussi dans certains cas le leur).

À mesure qu’ils essaient de composer avec le comportement changeant et irrationnel de l’alcoolique, ils deviennent confus et se sentent de plus en plus coupables et préoccupés. Comme leur vie devient centrée sur le fait d’amener l’alcoolique à cesser de boire par des tentatives infructueuses pour manipuler et contrôler, la plupart de leurs actes ne font qu’inciter l’alcoolique à continuer de boire. Les membres de la famille sont piégés dans un cycle de comportement nuisible et répétitif qui les laisse frustrés, en colère et seuls. Ils se sentent démunis et désespérés.»

Betty Reddy dans «Al-Anon face à l’alcoolisme»

Qu’est-ce qu’Al-Anon?

Al-Anon

  • ne pose qu’une seule condition à ses membres – qu’ils soient ou aient été affectés par la consommation d’alcool d’une autre personne;
  • est une association composée de parents et d’amis d’alcooliques qui se réunissent de manière anonyme et confidentielle pour partager leur expérience, leur force et leur espoir, afin de résoudre leurs problèmes communs; les adultes enfants d’alcooliques, les compagnes, les conjoints, les conjointes, les collègues de travail, etc., tous peuvent trouver de l’aide dans Al-Anon;
  • est une association distincte des Alcooliques Anonymes (AA) même si le programme Al-Anon est adapté des douze Étapes et des douze Traditions des AA;
  • est une association non professionnelle, non religieuse, multiraciale, apolitique, qui s’autofinance;
  • existe en tant que ressource communautaire depuis plus de cinquante ans. De nos jours, il y a plus de 26 000 groupes Al-Anon et Alateen répartis dans 115 pays.

Qu’est-ce qu’Alateen?

Alateen

  • fait partie d’Al-Anon et s’adresse aux enfants et adolescents ayant des parents et des amis alcooliques;
  • tient des réunions distinctes animées par ses propres membres, auxquelles assistent toujours deux membres Al-Anon;
  • à l’instar d’Al-Anon, observe les douze Étapes, les douze Traditions et suit les mêmes principes.

Qu’est-ce qu’AEDA?

AEDA

  • Fait partie d’Al-Anon mais s’adresse tout particulièrement aux Adultes Enfants d’Alcooliques.
  • Les réunions AEDA se déroulent de la même façon que les réunions Al-Anon mais elles se concentrent plus spécifiquement sur les problèmes rencontrés par les personnes qui ont grandi dans le contexte de l’alcoolisme. Elles sont néanmoins ouvertes à toute personne affectée par l’alcoolisme d’un proche.

Ce qu’Al-Anon, AEDA et Alateen font et ne font pas

Les groupes Al-Anon / AEDA / Alateen

  • ne donnent pas de conseils;
  • ne discutent pas des croyances religieuses des participants – ni de leur absence de croyances;
  • n’accordent leur appui ni ne s’opposent à aucune cause, aucune thérapie, aucun traitement;
  • s’autofinancent grâce aux contributions volontaires de ses participants; il n’y a pas de frais d’inscription ni de cotisations;
  • n’acceptent pas de fonds, de subventions ou de dons de l’extérieur;
  • respectent l’anonymat et la confidentialité; ce qui permet de développer un sentiment de confiance et d’honnêteté;
  • tiennent des réunions

OUVERTES, auxquelles peut assister toute personne désirant se renseigner sur le programme Al-Anon ou Alateen,

FERMÉES, lesquelles sont destinées à toute personne dont la vie est ou a été affectée par le problème d’alcool de quelqu’un d’autre;

  • sont créés par des membres Al-Anon et Alateen, c’est à dire des personnes affectées par l’alcoolisme d’un proche. Néanmoins, il arrive occasionnellement qu’un médecin, un travailleur social, un prêtre ou un membre AA décide d’amorcer la formation d’un groupe.

Pourquoi diriger les gens vers Al-Anon/Alateen?

  • pour obtenir de l’information sur l’alcoolisme en tant que maladie et comprendre comment leur vie a été affectée sur les plans physique et émotionnel;
  • pour bénéficier du fait d’être en contact avec d’autres personnes ayant des problèmes similaires;
  • pour améliorer leur propre attitude et leur comportement grâce à l’étude et à la pratique des douze Étapes et des douze Traditions.

Coopération avec les professionnels

Al-Anon / Alateen coopère avec les professionnels en leur proposant

  • des conférences ou informations publiques;
  • de la documentation pour leurs congrès, ateliers, réunions ou pour leurs patients;
  • d’assister à des réunions ouvertes;
  • des listes de réunions pour leur patient.

© Copyright Groupes familiaux Al-Anon de Suisse romande et italienne